Les pires accidents de formule 1

La formule 1 est une course automobile considérée comme la reine de cette discipline sportive. Elle se déroule sur des circuits fermés à bord de monoplaces. La première compétition a eu lieu en 1946 après uniformisation des règles par la Commission sportive internationale de la FIA. Cependant, les pilotes de ces machines ne sont pas épargnés des accidents. Dans l’histoire de cette discipline, plusieurs crashs enregistrés ont malheureusement conduit à la mort de nombreux coureurs.

FORMULE 1

Grand Prix d’Italie en 1961

L’accident du Grand Prix d’Italie de 1961 est sans doute le plus tragique de l’histoire de la Formule 1. En effet, ce crash a entraîné la mort du pilote et celle d’une quinzaine de spectateurs. La scène se déroule en 1961 avec le coureur allemand de 33 ans, Wolfgang Von Trips. Ce dernier est en tête du classement général du championnat mondial. Lors du 7e GP de la saison à Monza, son concurrent Jim Clark tente de le doubler dans le deuxième tour. Malheureusement, Clark rate sa manœuvre et heurte la voiture de Von Trips. Le monoplace de l’allemand cogne une butte avant de chuter parmi les nombreux spectateurs présents ce jour-là. Quinze d’entre eux connaîtront la mort. Le pilote Von Trips n’a pas aussi survécu. Ce véritable bain de sang dans la foule restera gravé dans la mémoire des passionnés de cette discipline.

Grand Prix d’Afrique du Sud en 1977

Le crash du Grand Prix d’Afrique du Sud en 1977 est considéré comme le plus sordide de l’histoire de la Formule 1. La course se déroule sur le circuit de Kyalami à quelques kilomètres de Johannesburg. Un début d’incendie force le pilote Renzo Zorzi à s’arrêter. Alors, un jeune commissaire de piste de 19 ans, Jansen van Vuurenk, tente de traverser rapidement la route pour aider Renzo. Malheureusement, il se fait percuter violemment par la machine de Tom Pryce. Jansen se retrouve dans les airs avant de tomber au sol. Quant au pilote Tom Pryce, il recevra l’extincteur du jeune commissaire en plein visage. Le coureur n’a pas aussi survécu au choc. Cet accident enregistre alors deux morts.

Grand Prix du Saint-Marin en 1994

En 1994, le Grand Prix du Saint-Marin est reconnu comme le plus tragique de l’histoire de la Formule 1. Cette course enregistre le décès de deux pilotes : Roland Ratzenberger et Ayrton Senna. Le premier meurt pendant les qualifications et le deuxième succombera le lendemain au cours d’une compétition folle alors qu’il était en tête. Le champion de F1 Ayrton Senna roulait à 310 km/h et perd une pièce de sa monoplace. Incapable de contrôler sa voiture, le pilote heurte un mur de plein fouet. À cette vitesse, le coureur brésilien de 34 ans ne pouvait pas s’en sortir. Il meurt sur-le-champ dans une flamme ardente. Il laisse derrière lui un palmarès impressionnant.

Grand Prix de Belgique de 1982

Lors du Grand Prix de Belgique en 1982, le Canada perd l’un des importants pilotes de son histoire. Il s’agit du coureur emblématique Gilles Villeneuve. Le problème commence après une altercation avec son coéquipier Didier Pironi. En effet, ce dernier n’écoute pas les consignes et décide de doubler Gilles à la veille des qualifications. Le lendemain, Gilles Villeneuve est déterminé à occuper la première position. Dans son envie d’aller plus vite que les autres, il tente un dépassement. Malheureusement, il heurte la monoplace d’un adversaire. Sa machine s’envole dans les airs et effectue plusieurs tonneaux avant de finir sa chute dans la grille de sécurité. Le corps du Canadien ne parvient pas à supporter ce choc violent.

Grand Prix de Bahreïn en 2020

Le tout dernier crash le plus marquant de la Formule 1 est celui du Grand Prix du Bahreïn. Il se déroule en 2020 en impliquant le pilote français Romain Grosjean. Même si celui-ci s’en sort vivant, l’accident n’en est pas moins spectaculaire. En effet, la voiture de Grosjean allait à 240 km/h et touche celle d’un autre coureur. Ce contact projette la monoplace de Romain dans le rail de sécurité. La machine se coupe en deux et prend feu. Les services de secours ont été très réactifs et sont parvenus à éteindre les flammes ardentes. Même si personne n’y croyait, le pilote français s’extirpe de la voiture après 28 secondes. La bonne nouvelle est que Romain Grosjean s’en sort sans presque aucune blessure.

Last modified: 24 May 2022